Comment trouver facilement son logement à San Francisco ?

San Francisco est l’une des villes américaines les plus attrayantes pour réaliser un stage à l’étranger. Connu pour sa politique écologique, la cité offre des opportunités d’emploi pour sa proximité avec la fameuse Silicon Valley. Stage-USA t’aide à trouver un logement adéquat pour réussir ton séjour dans la City by the Bay.

Pourquoi opter pour San Francisco ?

L’Amérique du Nord est une destination privilégiée pour effectuer un stage à l’étranger. Comme le voisin canadien, le pays de l’oncle Sam regorge d’atouts aussi bien professionnels que touristiques. C’est aussi une excellente manière de parler plus couramment la langue de Shakespeare de plus en plus demandée dans les annonces d’emplois en France. La diversité des secteurs et des paysages américains en fait une nation ouverte aux stages à l’international. De la East Coast à la West Coast, de nombreuses villes pourvoient des expériences professionnelles dans les domaines du marketing, du tourisme, du community management ou de la communication. La Big Apple new-yorkaise est une ville largement choisie par les étudiants francophones. Tout comme San-Francisco qui peut se targuer de la présence de la Silicon Valley implantée dans la partie sud de la baie san-franciscaine.

Une ville à la réputation écologique

Dès que l’on visualise San Francisco, on pense forcément au Golden Gate. Le célèbre ouvrage rouge écarlate de 2800 mètres de long est une carte postale rêvée pour les amoureux de photographie. Avec plusieurs millions de visiteurs qui s’y arrêtent chaque année, c’est la grande attraction californienne. A l’instar des fameux Cables Car, ces tramways d’époque qui dévalent les rues escarpées san-franciscaines. De plus, les habitants de San Francisco ont la réputation d’être ouverts et accueillants. C’est également une ville pionnière en matière d’écologie. Ce qui n’est pas gagné au pays de l’oncle Sam qui constitue le second plus gros pollueur de la planète derrière la puissance chinoise. En effet, San Francisco recycle près de 80% de ses déchets. Ce qui est bien loin de la gestion des ordures parisiennes. Selon un rapport sur le traitement des poubelles à Paris, seulement 18,5% des déchets ménagers ont été recyclés en 2016. Pendant que la capitale française se pose la question de l’avenir de ses ordures, San Francisco envisage de devenir une ville labellisée zéro déchets. L’ambition a été fixée pour 2020. Pour ce faire, la Ville a mis en place un système d’amendes conséquentes – allant de 100 à près de 1000 dollars – pour les habitants pollueurs. Ces derniers ont l’obligation de traiter leurs déchets. Il n’est d’ailleurs pas rare de remarquer dans les rues san-franciscaines des poubelles pour le recyclage, pour le compost et pour les ordures intraitables avec un code couleur bien défini. L’aspect écologique est tellement important à San Francisco que le zéro waste est devenu un mode de vie et une philosophie à part entière.

Plus de 25 000 Français habitent San Francisco

La découverte d’un mode de vie plus sain pousse de nombreux Français à s’expatrier dans la cité californienne. San Francisco est d’ailleurs l’une des villes américaines les plus françaises en nombre d’expatriés. En 2017, 25 526 Français étaient inscrits au registre des expatriés dans la City by the Bay, selon le Ministère des affaires étrangères. Ce qui la classe en troisième position derrière les villes de New-York (35 198 Français) et de Los Angeles (30 419 Français). Mieux encore, la présence française à Frisco a connu un bond spectaculaire de +30% entre 2016 et 2017. Signe que l’attraction de la ville est d’actualité pour les citoyens en provenance de l’Hexagone.

L’attirante Silicon Valley

La Silicon Valley n’est pas innocente dans cette fameuse « fuite des cerveaux » internationaux. En effet, le bassin réputé pour ses entreprises travaillant avec les technologies de pointe est devenue une place forte de l’économie américaine. The Valley offre un cadre idéal pour ceux qui souhaitent se faire un nom outre-Atlantique. Les plus grandes firmes internationales sont implantées dans la Silicon Valley à l’image d’Apple, de Facebook, d’Intel ou encore de Google. Ce dernier a d’ailleurs développé le célèbre Googleplex réputé pour ses bonnes conditions de travail. Le cadre professionnel du campus fun et coloré est apprécié de ses employés. Aujourd’hui, la Silicon Valley produit près de 20% de l’activité liée aux technologies de l’information de la communication. Ce qui en fait un des pôles économiques les plus compétitifs de la planète. La région de San Francisco est ainsi pourvoyeuse d’emplois dans ces domaines. Les informaticiens, les chercheurs et les ingénieurs du monde entier l’ont bien compris. En effet, 37% des habitants de la région urbaine de San Francisco sont des étrangers.

Quel logement privilégier ?

Après avoir décroché son stage à San Francisco, il reste quelques démarches à effectuer. Réserver ses billets d’avion et obtenir son visa J-1 sont deux étapes cruciales. La recherche du logement est également un temps fort à ne pas négliger. Il serait effectivement ennuyeux de se trouver en galère d’hébergement au moment de fouler le sol américain. Pour y faire face, il est recommandé de s’y prendre à l’avance comme toute démarche pour partir temporairement à l’étranger.

Une vie plus chère qu’à Paris

Le coût de la vie caractérise le quotidien san-franciscain. C’est l’un des revers d’une bonne santé économique, écologique et touristique. L’attraction de la ville a fait gonfler les prix. Avant le départ, il est important de calculer le budget à prévoir pour le séjour. Evidemment, il varie en fonction de la durée du stage. Le budget sera plus conséquent pour un stage d’un an que pour une excursion de deux mois. Le Coût de l’expat estime en moyenne le budget qu’il sera nécessaire de prévoir pour vivre à San Francisco. Par rapport à Paris, le site internet estime que le coût de la vie y est plus cher de… 67% ! Le logement est l’un des budgets les plus conséquents à calculer. Pour un appartement classique en dehors du centre-ville de San Francisco, il faudra compter près de 2346,01 euros par mois en moyenne. Ce qui est 199,30% plus cher qu’à Paris, 464,40% plus coûteux qu’à Lyon et 479,30% plus onéreux qu’à Marseille.

Fuir les nuits d’hôtels

La résidence hôtelière peut être une solution de facilité. Sans logement à ton arrivée, tu opteras pour quelques nuits d’hôtels avant de trouver un hébergement. C’est un bon premier logement d’appoint. Pourtant, elles peuvent être très coûteuses. Il faut savoir que San Francisco est la troisième ville américaine la plus chère en termes de logement hôtelier. Il faudra compter en moyenne près de 170 euros par nuit passée. Même constat pour la plateforme Airbnb très en vogue depuis quelques années. Une étude réalisée par le groupe financier américain Bloomberg précise qu’une nuit dans un logement Airbnb à San Francisco revient à 76 euros par personne. Sur un mois entier, la note peut donc être très vite salée. L’instabilité et la précarité d’une situation à l’hôtel peut, en outre, altérer le bon déroulement de son stage san-franciscain L’hôtel ne doit pas être une solution à long terme. Il faut privilégier l’appartement en solo, l’hébergement chez un tiers ou la colocation à plusieurs.

Préférer la colocation

Engager trop de frais dans le loyer n’est pas utile. En effet, prévoir des voyages et des activités sur place est préférable que de se saigner pour un logement qui ne sera que temporaire. Plus le logement sera petit et mieux ce sera pour la bonne santé de ton portefeuille. Mais, le lieu de stage ne doit pas être trop éloigné du logement. Sans quoi les frais de transports pourraient exploser. L’idéal est d’allier une distance et un loyer corrects. Ainsi, se mettre en colocation est une solution à envisager. Le partage d’un appartement contient quelques inconvénients comme celui de devoir vivre avec des personnes qui nous sont inconnues. Mais, le programme présente des avantages :

  • Partage du loyer et des frais annexes comme les charges (électricité, gaz et eau) et la nourriture ;
  • Obtenir un appartement plus grand et donc plus confortable ;
  • Partager les tâches ménagères du quotidien ;
  • Rencontrer de nouvelles personnes dans une ambiance multiculturelle.

Ce dernier point n’est pas à négliger quand on sait que faire seul une expérience à l’international peut en freiner plus d’un. Le stage aux Etats-Unis est une aventure. Le mal du pays peut se faire ressentir une fois éloigné de ses proches. Avoir des contacts directs dans son hébergement est le moyen de se faire des amis et de découvrir l’American Way of Life à plusieurs.

Le quartier de North Beach de San Francisco est un secteur huppé aux faux airs d’Italie.

Faut-il passer par une agence ?

Il est possible de passer par une agence sur place pour dénicher son logement. Ce sont des gages de temps et de sécurité indéniables. L’agent immobilier – appelé real estate agent outre-Atlantique – te trouvera un logement rapidement et évaluera avec toi ton budget en fonction de tes critères. Mais, les frais en sont aussi plus importants. En effet, les agences immobilières facturent des frais de dossiers. Elles prélèvent même parfois des commissions pour fournir des listes d’appartements. Pour optimiser au mieux sa recherche, tu peux opter pour des sites internet spécialisés dans la colocation. Il en existe quelques-uns comme Roommates, Findroommate ou Easyroommate. Ces plateformes en anglais te permettront de rentrer directement en contact avec des propriétaires et des colocataires pour trouver l’hébergement idéal. Le prix n’est pas le seul critère à prendre en compte. Il faut veiller à la personnalité des colocataires mais aussi à leur sociabilité et à leurs habitudes.

Faire appel aux expatriés

Comme révélé plus haut, San Francisco fourmille d’expatriés français résidant temporairement ou définitivement en Californie. Ceux que l’on appelle communément les Expats ont souvent choisi d’y vivre pour des raisons professionnelles ou universitaires. Et, leur expérience de la vie sur place leur a permis d’identifier les bons tuyaux. Présents sur les réseaux sociaux ou sur les forums de discussions, ils sont de bons conseils pour appréhender la vie san-franciscaine. N’hésite pas à te connecter avec eux, à te présenter et à leur poser des questions sur le logement. Eux aussi sont certainement passés par l’étape de la recherche d’un hébergement à neuf mille kilomètres de Paris.

L’entreprise d’accueil de ton stage à San Francisco a également des astuces pour faciliter tes démarches. En effet, certaines sociétés ont l’habitude de travailler avec des collaborateurs provenant des quatre coins du globe. Ainsi, ils ont des conseils à apporter sur le choix du quartier et la constitution du budget. D’autres proposent même de prendre en charge partiellement voire intégralement le loyer et les charges. Il est vivement recommandé de demander cette possibilité à son tuteur de stage. Même si l’avantage ne figure pas dans l’offre de stage.