Image default

Tax Back : mode d’emploi pour déclarer ses impôts américains

🕒 Lecture 4 minutes
Notez cet article

Tout comme en France, lorsqu’on a travaillé aux Etats-Unis, il nous est impossible d’échapper à la déclaration d’impôts. Vu que nous ne sommes pas citoyens américains, la procédure de tax back ou tax return peut paraître très complexe et effrayante. Pourtant, elle n’est pas plus méchante que chez nous. Pour les moins à l’aise dans les finances, voici un guide assez simple et complet pour appréhender au mieux cette procédure administrative.

Tout comprendre du tax back

Qu’est ce que le tax back ?

Aux Etats-Unis, les impôts sont prélevés à la source, c’est-à-dire directement sur le salaire. Aucune taxe ou aucun impôt n’est à payer en fin d’année, contrairement à ce qui s’est pratiqué en France pendant des années.

Le mot tax back (ou tax return) désigne la procédure permettant à toute personne ayant perçu des revenus sur le territoire américain d’obtenir un remboursement partiel des taxes déjà payées chaque mois. Dans le meilleur des cas tu récupéreras de l’argent, dans le pire, tu en devras à l’administration.

Pour tenter de faire une comparaison, c’est un petit peu le même principe qu’un contrat d’électricité en France. Chaque mois, l’utilisateur paie un montant fixe et à la fin de l’année une régulation est faite en fonction de la consommation. S’il a plus consommé que prévu, il devra payer une somme supplémentaire auprès du fournisseur, au contraire s’il a moins consommé, il sera remboursé.

Tax return : quand faire la demande ?

Il est important de noter que l’année fiscale américaine correspond à une année calendaire. Cela signifie qu’elle s’étend du 1er janvier au 31 décembre.

La date limite pour effectuer sa déclaration de revenus, appelée tax day, est fixée depuis 1955 au 15 avril. Néanmoins selon le calendrier, ce jour peut-être décalé au 18.

tax back, Tax Back : mode d’emploi pour déclarer ses impôts américains
Tax back : la déclaration d’impôts américaine

Je suis étudiant en stage aux USA : dois-je faire une déclaration ?

Tu dois être en mesure d’avancer les règlements des taxes ci-dessous :

  • -La taxe d’état sur le revenu(State Income Tax)
  • -La taxe fédérale sur le revenu(Federal Income Tax)
  • -La taxe locale sur le revenu(Local or City Income Tax)

Néanmoins, étant titulaire du visa j-1 tu as droit à une exonération. Sur le site taxback.com, il y a possibilité d’être remboursé de manière totale ou partielle. Un traité franco-américain datant de 1994 accorde une exonération d’impôt intéressante selon les situations.

De plus, en tant que détenteur du Visa J-1, tu ne seras pas redevables des taxes appelées FICA (Social Security & Medicare Tax) et FUTA (Federal Unemployment Tax) qui correspondent aux taxes de sécurité sociale et de l’assurance chômage. Il est aussi envisageable d’être exonéré de la taxe fédérale et de la taxe locale.

Pour infos, tes impôts seront très probablement déduits automatiquement de ton salaire par l’entreprise américaine. Demande toutefois plus de précisions à ce sujet.

N’hésite pas à te renseigner auprès du service approprié au sein de l’entreprise qui t’emploie pour éviter les erreurs de déclarations.

Qu’est-ce que le W2 ?

Le W2 tout comme le W-4 Employee Withholding Allowance Certificate, fait partie des documents que tu devras remplir lors de ton séjour aux Etats-Unis. L’entreprise qui t’accueil doit te fournir ce document qui mentionne le montant total des salaires versés durant toute la durée du stage, ainsi que les taxes déjà payées. Une fois l’année fiscale écoulée, toute personne reçoit ce formulaire de la part de l’entreprise où elle a travaillé.

Tu as jusqu’au 15 avril pour le compléter et le renvoyer. Pour s’y faire, il faut se tourner vers le site de l’IRS. N’y manque pas car tu pourrais être surtaxé. Passé le tax day, des pénalités de retard peuvent être appliquées. Mieux vaut s’y prendre à l’avance, surtout si c’est la première fois.

Sur ce document se trouve le détail des salaires, et aussi des taxes déjà payées. En général, lorsqu’on est en visa J-1 cette procédure est rarement une mauvaise chose. On récupère plus d’argent que ce qu’on en perd, donc pas de panique.

Pour infos, tes impôts seront très probablement déduits automatiquement de ton salaire par l’entreprise américaine. Demande toutefois plus de précisions à ce sujet.

Le W2 est-il indispensable ?

Le W2, tu ne pourras pas y échapper. C’est le formulaire unique et indispensable pour lancer sa procédure de Tax back. Il est possible de le faire soi-même sur papier, mais cette pratique peut s’avérer être un véritable casse-tête. Des agences de comptabilité indépendantes proposent leurs services pour t’aider ou même tout faire à ta place. Le prix varie mais il faut mettre un minimum de 200$ pour en bénéficier. Enfin, la meilleure des alternatives serait de le faire en ligne grâce à des sites spécialisés.

tax back
Faire sa demande de tax back

 

Il ne faut pas se tromper de formulaire car cela pourrait passer comme une fausse déclaration. Tu devras remplir le 1040 NR, c’est-à-dire non-résident. Sous visa J1, la résidence s’acquiert après deux ans passés sur le territoire américain. Il faut aussi que ton séjour dépasse 183 jours consécutifs. Même si tu envisages de refaire un visa J-1, tu ne repartiras pas à zéro. Ton premier visa sera comptabilisé dans les deux ans. Les années sont calendaires et non fiscales, alors mieux vaut venir en janvier pour profiter d’un maximum d’exemption.

Articles en relation

Découvrez le football américain

Team Stage USA

Que voir lors d’un stage à New York ?

Team Stage USA

Comment travailler aux Etats-Unis et adopter la culture de la gagne ?

Team Stage USA