Quelle assurance choisir pour un stage aux Etats-Unis ?

Partir en stage à l’étranger, et en particulier aux Etats-Unis, requiert une certaine organisation. Parmi les démarches administratives à réaliser, le futur stagiaire doit souscrire à une assurance pour faire face aux problèmes médicaux. Explications.

Tu viens de décrocher ton stage dans le marketing de luxe à New-York, de développeur Web en Floride ou de gestion des réseaux sociaux à Honolulu ? Félicitations ! Ce stage de plusieurs mois te permettra d’engranger de l’expérience à l’internationale. Surtout, c’est un excellent moyen de décrocher un emploi après avoir terminé tes études. En effet, selon le livre Mon stage à l’étranger – Les clés de la réussite, un étudiant qui a pris le pari de partir à l’étranger augmente son employabilité de 50%. Les employeurs sont de plus en plus soucieux de l’ouverture internationale de leurs futurs collaborateurs. C’est vrai pour la maîtrise d’une deuxième langue. Selon l’agence de recrutement nationale Pôle Emploi, la maîtrise d’au moins une langue étrangère (anglais, allemand et espagnol en tête) est exigée dans 11% des offres d’emploi diffusées en France. A l’étranger, la sécurité sociale et la mutuelle étudiante dont tu disposes maintenant ne fonctionneront pas. Il devient alors nécessaire pour un étudiant candidat à l’excursion américaine de souscrire à une assurance voyage.

Les Etats-Unis : champion des tarifs médicaux

La santé au pays de l’oncle Sam est un sujet qui revient régulièrement dans l’actualité. L’actuel dispositif de santé appelé Obamacare – du nom de l’ancien président Barack Obama -, prévoit que les plus démunis puissent obtenir une assurance maladie. Promis dès 2008 et mis en place en 2014, ce système sanitaire permet notamment d’avoir recours à des soins abordables. Car, les Etats-Unis figurent en tête du classement des pays où les soins médicaux sont les plus performants mais également les plus onéreux. Il arrive parfois que le personnel médical exige une preuve de solvabilité (possibilité ou non de payer) avant de prendre en charge le patient. Les consultations bénignes chez le médecin peuvent être facturées autour de la centaine de dollars (environ 80 dollars, soit 69 euros). Quant à une journée d’hospitalisation, le montant de la facture peut se chiffrer en milliers de dollars. L’opération chirurgicale est, quant à elle, à éviter pour ne pas voir les zéros s’envoler sur la facture. De quoi être dépaysé par rapport au système de sécurité sociale français jugée avantageux. Le moindre « bobo » ne doit pas non plus amputer la bonne tenue du stage à l’étranger qui est d’abord une aventure inoubliable. Pour éviter de vider son portefeuille en cas de fièvre passagère ou d’entorse à la cheville, il est important d’emporter avec soi, dans ses bagages, une assurance. Pour réaliser un séjour hors-pair, se prémunir de l’imprévu est essentiel. Tu as beau être soigneux et faire attention à tes moindres faits et gestes, tu n’es jamais à l’abri d’un accident ou d’une maladie.

Mieux vaut prévenir… que guérir

Si tu paies tes dépenses médicales à l’aide d’une carte de crédit, il faut savoir qu’une assurance voyage est bien souvent automatiquement incluse par la banque. Les clauses prévues à cet effet sont différentes en fonction du contrat. Généralement, celle-ci prévoit notamment le rapatriement sanitaire en cas de problème grave. Il est vivement recommandé de se rapprocher auprès de sa banque pour connaître les modalités de cette assurance. Le principal inconvénient est sa limite de couverture. En effet, les plafonds de remboursement sont plutôt bas (autour de 11 000 euros) et dans certains cas, la responsabilité civile n’est pas prise en compte en cas de dommages faits à autrui. Avoir une assurance, c’est se protéger soi mais aussi les autres qui nous entourent ! Même si elle a l’avantage d’exister, l’assurance disponible avec ta carte bleue VISA ou MasterCard n’est suffisante que dans le cadre d’un séjour qui ne dure que quelques semaines. En effet, elle assure le voyageur pendant une durée maximale de 90 jours. Dans le cadre d’un séjour de plus de trois mois, une assurance voyage avec des clauses beaucoup plus poussées te sera bénéfique. AXA, April, Smeno, Allianz, Chapka Assurances, les offres des différentes assurances proposant ce service sont nombreuses sur le marché. Et, il n’est parfois pas simple de se retrouver dans la multitudes d’agences spécialisées. Les services les plus importants à prendre en compte dans le cadre d’une assurance pour voyager à l’étranger sont les frais médicaux, la responsabilité civile, l’hospitalisation et le rapatriement sanitaire.

Les frais médicaux

Il peut arriver de tomber malade dans un environnement nouveau qui t’était jusqu’alors inconnu. Un coup de froid, un mal de ventre ou une allergie, les cas sont variés. Il est conseillé de prendre une assurance qui propose le remboursement illimité et sans plafond de tous tes frais potentiels. L’offre d’assurance sera plus cher mais te permettra de couvrir toutes les dépenses médicales. Certaines assurances ne proposent cependant pas le remboursement immédiat des frais médicaux. Il est donc important de veiller à avoir un capital d’argent nécessaire pour pallier l’éventualité avant d’obtenir le remboursement.

La responsabilité civile

La responsabilité civile et son assurance sont engagées dès lors qu’une personne est blessée ou que l’un de ses biens est endommagé. C’est le cas lors d’un accident de la route impliquant plusieurs véhicules. Dans cette situation, l’étudiant doit avoir dans son contrat d’assurance une option pour couvrir aussi bien les frais corporels que matériels d’un tiers. La responsabilité civile peut également s’activer dans le cadre d’une détérioration d’un logement (incendie, inondation etc.).

L’hospitalisation

Tu viens de te casser le bras à l’issu d’une randonnée inoubliable dans le parc de Yellowstone ? Conséquence directe : tu te retrouves emmené à l’hôpital. Ce n’est évidemment à souhaiter à personne tant l’hospitalisation aux Etats-Unis peut coûter cher. Mais, si la situation venait à se présenter, il est conseillé de souscrire à une option prenant en charge intégralement les frais exigés par les hôpitaux américains.

Le rapatriement sanitaire

Dans certains cas, il n’y aura pas d’autre solution que d’envisager un rapatriement en France. Celui-ci peut être mis en place dans un cas d’extrême urgence comme lorsque le pronostic vital est engagé. Dans le contrat d’assurance, il faut veiller à ce que le rapatriement soit valable 7 jours/7 et 24 heures/24. En outre, les dates inscrites dans le contrat d’assurance doivent couvrir toute la durée du stage. Le rapatriement peut aussi être pris en compte dans le cadre du décès d’un proche.

D’autres options sont envisageables comme le vol, la perte ou la destruction de bagages à l’aéroport. Des sports pratiqués sur place peuvent également être couverts par les compagnies d’assurance comme la plongée, le surf ou la randonnée. Certains contrats d’assurance prévoient la couverture d’un voyageur uniquement venu faire du tourisme aux Etats-Unis. Pour éviter une telle déconvenue, il est important de préciser qu’il s’agit d’un stage effectué dans un cadre universitaire. Un certificat de scolarité et la convention de stage te seront demandés par l’assurance que tu as choisis. L’intégralité des démarches et des papiers à envoyer se fait en ligne, directement sur le site Internet des compagnies. Il n’est pas interdit de téléphoner à l’une d’elles pour avoir des précisions sur le contrat. Le jargon des assureurs peut parfois en déstabiliser plus d’un. Enfin, pour garantir une santé de fer, tu peux passer chez ton médecin-traitant pour faire un check-up et une revue des vaccins à jour avant de prendre l’avion découvrir l’American Way of Life !