Comment trouver facilement son logement à New-York ?

Tu as décroché un stage dans une super entreprise basée à New-York ? Congratulations ! Maintenant, il va falloir te trouver un toit pour pouvoir séjourner dans la Grosse Pomme. Pour te familiariser un peu avec l’immobilier américain et que ce soit plus facile à ton arrivée, voici quelques conseils. Ensuite, le choix du logement n’appartient qu’à toi !

Les quartiers

New-York est la plus grande ville des Etats-Unis. Elle est ultra cosmopolite avec plus de 40% de ses habitants nés en dehors des frontières américaines. C’est aussi pour ça que l’on se sent si bien ici. Mais quand on arrive avec son sac à dos pour un stage à New-York, il est facile de se sentir un peu perdu. Pas de panique, il suffit de se poser quelques instants et de se concentrer.

Avant de te lancer à l’aveugle sur les sites de locations immobilières et de scruter chaque petite annonce que tu trouveras dans la rue, procède par étape. La première étape consiste à trouver les quartiers qui te plaisent et qui s’avèrent les plus pratiques. Les critères peuvent être différents selon les profils.

Partir en reconnaissance

Mieux vaut réserver un hôtel pour les premières semaines et prendre le temps de parcourir la ville pour s’en faire une idée. A distance, surtout lorsqu’on n’y a jamais mis les pieds, c’est très compliqué de savoir où l’on veut vivre. Sachant qu’à New-York, chaque quartier a une ambiance unique.

Tu peux profiter de ton environnement professionnel pour demander conseil à des personnes qui vivent ici depuis un moment. Cela te permettra de faire une première approche et de créer des liens avec tes collègues.

Se renseigner sur le marché

Si certains privilégient la distance entre le lieu de travail et le lieu de résidence, d’autres sont plus regardant sur le prix des loyers. La différence tarifaire entre deux quartiers peut parfois être surprenante. Le mieux est de pouvoir allier les deux : loyer et distance corrects.

Une fois que tu as repéré sur une carte les endroits les plus propices, tu y vois déjà un peu plus clair. La zone géographique ça, c’est fait ! Mais maintenant il faut savoir quel type d’appartement louer.

Logement stage New-York

Chercher un logement pour son stage à New-York

Les types d’appartements

Même si les processus de locations sont assez similaires à la France, des petites variations existent. Pour être certain que tu cherches le bon bien, lis attentivement les lignes qui suivent !

Les différents buildings

Il existe différents types de bâtiments :

  • Les Low Rise sont des petits immeubles de 5 étages maximum
  • Les High Rise, eux possèdent plus de 15 étages
  • Les Luxury Building sont des immenses tours très modernes dans lesquelles se trouvent une salle de gym, une laverie, un portier, un toit terrasse, une piscine…

Les différents appartements

A New-York comme dans toute autre ville française, il existe différents types d’appartements selon des critères de pièces et d’espaces. Le studio, le duplex, le loft… c’est la même chose partout. Néanmoins si tu as l’habitude des T2, une petite mise au point s’impose.

Ici, le T1 Bis, c’est-à-dire un genre de studio avec une alcôve en guise de chambre par exemple, est appelé Large Studio. Un tout petit peu plus grand qu’un studio, il contient un recoin en plus.

Le T2 se nomme 1BR pour one bed room donc… une chambre, bravo ! Et ensuite, on suit la logique avec 2 BR pour le T3 et ainsi de suite.

Note également que le m² n’existe pas. On calcule la surface en feet ou ft. Pour te donner un ordre d’idée 3 feet équivaut à un mètre environ.

Chercher un logement

Tu en sais un peu plus sur la base des logements à New-York. Maintenant, il est temps de chercher son petit nid douillet.

Les agences immobilières

L’agent immobilier à New-York s’appelle soit broker soit real estate agent. Comme en France, lorsqu’on passe par une agence immobilière on a des frais de dossier supplémentaires appelés fees. Pour la ville new-yorkaise, le locataire doit s’acquitter de l’équivalent de quasi deux mois de loyer qui partent dans ces fees.

Même si cela peut paraître onéreux au départ, faire les démarches avec un agent est un gain de temps. Les professionnels ont l’habitude, c’est leur métier et ils le connaissent. Il est préférable de leur faire confiance, surtout en tant qu’expatriés que nous sommes !

Les sites internet

Si vraiment tu souhaites te débrouiller seul, tu peux toujours chercher un logement sur internet. Il existe de nombreux sites proposant des locations immobilières partout dans New-York. On y trouve vraiment de tout.

Voici quelques sites qui peuvent s’avérer utiles pour tes recherches : apartmentguide, voilanewyork, rent.com, sublet ou encore craiglist. Pour ne citer qu’eux ! Il y a aussi des groupes Facebook consacrés uniquement à la location d’appartements. N’hésite pas à y jeter un coup d’œil.

Bien choisir un appartement

Il ne suffit pas que l’appartement soit beau et propre pour qu’il soit bon. D’autres critères rentrent en compte. Lors d’une visite, n’hésite pas à poser toutes les questions qui te passent par la tête, même celles qui te paraissent banales. Il vaut mieux que tout soit clair plutôt que tu te retrouves dans l’embarras une fois l’appartement pris.

Ces petits détails qui font la différence

La climatisation et l’isolation

L’été à New-York est caniculaire et étouffant. La ville se transforme en vraie fournaise et cela se ressent à l’intérieur des appartements. La plupart des biens situés dans des luxury building, possèdent la climatisation dans quasiment toutes les pièces (du salon à la chambre). Mais vérifie tout de même !

Si tu vois que le système de climatisation passe par un petit conduit dans un carreau de la fenêtre, prends le temps de réfléchir. L’isolation peut laisser à désirer et l’hiver on te laisse imaginer la température intérieure…

L’équipement

Lorsqu’on débarque à New-York pour un stage, on n’emmène très rarement ses meubles avec soit. Pourtant la question du meublé/non meublé peut se poser une fois sur place. On pense qu’il est plus facile et économique de louer un appartement meublé mais ces derniers sont très rares et surtout beaucoup plus chers (30% de plus qu’un non meublé).

Les Américains sont fans des garage sales (des vide-greniers devant les maisons). Ils en organisent très souvent et il est assez aisé de trouver des meubles, des ustensiles et d’autres accessoires utiles pour meubler son logement.

La loi stipule que la cuisine doit être équipée pour pouvoir louer un bien. Elle doit contenir : rangements, évier, plaque de cuisson, frigo, lave-vaisselle, four et micro-onde De ce côté-là tu n’auras pas à te préoccuper de revendre ton frigo et tes plaques vitrocéramiques !

Le loyer et les charges

Si tu as un logement magnifique mais que tu te retrouves à ne plus pouvoir le payer, c’est un peu dommage ! Il ne doit pas dépasser 40% de ton revenu. Fais très attention aux charges, surtout si elles ne sont pas incluses dans le loyer. Comme chez nous, le mieux est d’avoir un all inclusive : électricité, eau chaude et froide, chauffage, gaz, Internet… Mais c’est assez rare !

Dans certaines résidences, les locataires doivent payer une taxe d’aménagement et de déménagement. Cela est justifié par l’utilisation d’un ascenseur spécial pour transporter le mobilier.

Pour ce qui est de l’assurance logement, elle n’est pas obligatoire mais on te la conseille vivement.

L’étape du dossier

Une fois que tu penses avoir trouver le bon endroit pour te loger, il est temps de proposer ton dossier. Si tu as l’habitude de l’administratif français, tu ne seras sûrement pas surpris par les documents demandés ici.

La solvabilité

Les propriétaires veulent, souvent, être certain que tu pourras payer le loyer chaque mois. Pour cela, ils te demandent ton credit history. Cependant, en tant que non-citoyen américain, tu ne peux pas te procurer ce document. Les Américains commencent à avoir l’habitude et s’adaptent.

Tu auras donc besoin de présenter tes bulletins de salaire ainsi qu’un relevé bancaire attestant d’une somme légitime pour la location. Ces documents sont envoyés à une société qui contrôle si des crédits sont en cours et si tu es fiable financièrement. Cette démarche à un coût qui est à ta charge…

L’identité

Bien évidemment, tu dois montrer patte blanche aux propriétaires. Constitue un dossier avec ton numéro de sécurité social américain (SSN), la copie de ton visa et ton contrat de travail américain.

Il ne te reste plus qu’à te délester du chèque de caution, le deposit. Tu n’auras sûrement pas de chéquier, il faut donc que tu ailles à la banque t’en procurer un si le cash n’est pas accepté. Allez courage, tu y es presque !

La signature du bail

Une fois que tout est accepté, tu as 48 heures pour regrouper les frais de l’agence ainsi que le premier mois de loyer. Beaucoup d’argent, qu’il faut aller réclamer à la banque car ici on paye en chèques et non en cash.

La période inscrite sur le bail est la période durant laquelle le locataire a l’obligation de rester dans l’appartement. Si tu dois partir avant, tu as la possibilité de le sous-louer mais ce n’est pas très légal. Vérifie bien cette date avant de t’engager.

La clé du bonheur

Ca y est tout a été accepté et réglé, il est grand temps de recevoir les clés de ton nouveau logement à New-York !

Dans les luxury building, tu peux faire le choix de récupérer les clés directement à la réception auprès du portier. Il n’y a généralement pas d’état des lieux obligatoire car il est normal de récupérer un appartement propre, bien entretenu et rafraîchi.

De même que si tu as un problème avec l’électricité ou la plomberie ou tout autre problème lié à l’appartement, tu dois le signaler à la réception qui se chargera d’appeler quelqu’un.

Si l’électricité et le gaz doivent être mis à ton nom, tu peux demander à l’agent immobilier de te guider. Tu peux également sonder autour de toi, si des personnes connaissent le meilleur fournisseur internet par exemple.

Astuce en plus : si tu décides de vivre à l’extérieur de New-York, tu auras le privilège de ne pas payer l’impôt local de la ville. Une économie phénoménale. Le New Jersey est l’état limitrophe de New-York. Les premières villes ne sont qu’à dix minutes de métro des îles de Manhattan. C’est une option qui se réfléchit à deux fois.

Welcome home, tu es désormais un(e) vrai(e) new-yorkais(e) ! Même si les étapes semblent compliquées et longues, les Américains sont très ouverts d’esprit et t’aideront avec plaisir.