Comment trouver un stage aux Etats-Unis en 5 étapes

Trouver son stage aux Etats-Unis en seulement 5 étapes

Des géants de la technologie aux start-ups de la Silicon Valley, en passant par le secteur de la mode et des conglomérats financiers de New York, il est peu étonnant que de nombreux étudiants internationaux aient tant envie de faire leurs preuves avec un stage aux États-Unis. C’est le pays de l’opportunité après tout où l’American Dream semblent être à portée de main. Cependant, il y a un certain nombre de points à considérer avant d’essayer de faire un stage aux États-Unis. Des nuances de visas et de formalités administratives à la culture de travail américaine, il vaut mieux être préparé ! Alors si tu es fermement décidé à trouver un stage aux Etats-Unis ; on te dis tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Jouer la carte du réseau

Trouver un stage aux Etats-Unis n’est jamais une mince affaire et on a tôt fait d’être découragé. Mais il existe cependant de nombreuses astuces pour t’envoler au pays de l’Oncle Sam ! Commence à réseauter avec des professeurs, des collègues étudiants, des conférenciers invités et des conférenciers, tout le monde mais attention des personnes ayant un rapport avec on domaine d’étude et les Etats-Unis ! Connecte-toi avec eux sur LinkedIn ou envoie un e-mail de suivi pour t’assurer qu’ils se souviennent de bien de ta personne. Et c’est là tout l’intérêt de ce réseau social professionnel : tu ne sais jamais quand ces connexions peuvent être utiles. Si tu es étudiant à l’étranger, cherche les étudiants américains qui étudient sur ton campus – qu’ils soient de Los Angeles ou de Little Rock, ils pourraient simplement t’aider.

Des sites Web d’emploi et de stage en ligne pour rechercher des postes peuvent être également de bonnes alternatives pour maximiser ses chances. Et dans votre préparation, assurez-vous de pratiquer votre anglais si ce n’est pas votre langue maternelle et la terminologie de recherche dans votre domaine. C’est une bonne idée de passer du temps à lire des articles et des publications américains sur votre industrie.

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, l’utilisation de tes réseaux est le meilleur moyen de trouver un stage aux Etats-Unis. Après tout, les gens préfèrent embaucher quelqu’un qu’ils connaissent ou qu’ils ont déjà croisé sur les réseaux sociaux plutôt qu’un parfait inconnu.

Vivre l'American Dream

Vivre l’American Dream

Comprendre les options des différents visa

Si tu décides d’étudier aux États-Unis en tant qu’étudiant international, il y a de fortes chances que tu sois en possession du visa F-1. Cependant, si tu viens aux États-Unis uniquement pour effectuer un stage, il te faudra par la case de l’obtention d’un visa J-1.  Les deux sont appropriés pour participer à un stage, mais il existe des différences dans le fonctionnement des visas et le type de stage.

Etudiants J-1 Visa

Si tu étudies avec un visa J-1 aux États-Unis, tu pourras suivre une formation académique allant jusqu’à 18 mois, ce qui est similaire à la formation pratique optionnelle sur le visa F-1, dans la mesure où le programme académique de l’étudiant (encore une fois, il peut y avoir des limitations sur les heures où l’école est en session). Les étudiants doivent recevoir une approbation écrite de leur responsable J-1 auprès de leurs institutions parrainantes et le stage doit être directement lié au domaine d’études de l’étudiant.

Si tu n’étudies pas actuellement aux États-Unis mais que tu souhaites réaliser un stage, il te faudra faire une demande de visa J-1 Intern ou de visa J-1 Trainee. Pour un montant donné, certains sponsors vont t’aider dans tes démarches de recherches de stage aux Etats-Unis, et peut-être même t’aider avec le logement. Si tu as déjà trouvé ton propre stage, les autres sponsors ne s’occuperont que de ton dossier administratif et obtiendront ton visa pour un prix moins élevé.

Pour obtenir le Visa J-1 Intern, tu dois être actuellement inscrit dans une université étrangère ou avoir obtenu ton diplôme au cours des 12 derniers mois.

Pour les étudiants souhaitant obtenir le Visa J1 Trainee, un diplôme en rapport avec le stage plus une année d’expérience professionnelle, ou un total de cinq années d’expérience professionnelle continue dans le domaine dans lequel tu souhaites te former seront nécessaires.

Attention, si le type de visa entre Intern et Trainee divergent, la durée aussi. Il est possible de faire un stage aux États-Unis pendant 12 mois dans le premier cas ou une formation de 18 mois dans le second. Pour les deux, il te faudra passer par un sponsor désigné pour obtenir ton visa J-1. Les coûts et les avantages des programmes varient considérablement d’un commando à l’autre, il est nécessaire par moment de comparer afin de payer le meilleur prix.

Visa Américain

Visa Américain

Etudiants Visa F1

Si tu es déjà aux États-Unis et que tu étudies avec un visa F-1, tu pourras généralement participer à un stage non rémunéré ou à un stage sur ton campus sans avoir à remplir des documents supplémentaires bien qu’il y aura des limitations sur le nombre d’heures et de jours à respecter. En règle générale, tu seras autorisé à travailler jusqu’à 20 heures.

Si tu souhaites faire un stage dans une organisation ou une entreprise hors de ton campus universitaire, il existe deux options :

  • la formation pratique en matière de curriculum (CPT) ou Curricular Practical Training.
  • la formation pratique facultative (OPT) ou Optional Practical Training.

Les stages CPT (qui peuvent être payés) doivent être liés au diplôme de l’étudiant. Pour le CPT, les étudiants doivent avoir terminé leur première année à l’université et doivent demander une autorisation pour leur visa d’étudiant et recevoir le formulaire I-20 à jour avant de pouvoir commencer leur stage.

Les stages OPT ne doivent pas nécessairement faire partie du programme de l’étudiant ou être directement liés à leur diplôme et peuvent être entrepris pendant qu’ils sont encore inscrits à l’école ou après l’obtention du diplôme. Le processus est un peu plus difficile que le CPT ; car les services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis doivent approuver le stage. Le stage peut durer jusqu’à 12 mois, à temps plein (ou même plus longtemps jusqu’à une prolongation de 17 mois si tu es dans un domaine STIM).

Conseil : la plupart des étudiants choisissent d’utiliser leurs stages de CPT pendant leur inscription, conservant leur stage après la fin des études, car c’est la seule manière légale de rester dans le pays et de chercher un emploi s’ils souhaitent rester au pays en permanence.

Préparer son resume et ses entrevues

Une fois ton stage choisi, il est temps d’envoyer ton CV à ton entreprise américaine. Mais pas question de l’envoyer en français ! Il est donc grand temps d’américaniser ton « resume » (ici on ne parle pas de CV !) et de pratiquer tes techniques d’entretiens.

Si tu es aux États-Unis, ton université américaine devrait disposer d’un département orientation qui pourra t’aider à rédiger des CV et à mener des entretiens simulés. N’hésite pas à t’y rendre ! Obtiens des commentaires sur ton CV. Et s’ils ne proposent pas cette aide ou si tu te trouves à l’étranger, des agences spécialisées dans les stages à l’étranger peuvent proposer des services de traduction de CV en Anglais ainsi que du coaching en ligne.

Note également les différences entre la rédaction d’un CV français et américain. Par exemple, n’inclue pas de photo sur ton CV et fais attention à ce qu’il n’excède pas une page. Ce sont des règles simples mais qui ont toutes leur importance dans le monde du travail américain.

Savoir à quoi s’attendre

Avec une bonne préparation et de l’organisation, tu pourrais très bien décrocher le stage de tes rêves. Cependant, dans le même temps, il ne faut pas oublier que la concurrence est féroce, en particulier pour les « stages de rêve » dans les grandes entreprises telles que Google ou encore Disneysland. Par moment, ces grandes sociétés ne sont pas toujours les meilleurs endroits pour acquérir de l’expérience. Si ton niveau d’anglais nécessite encore quelques améliorations ou que tu ne remplis pas tous les critères d’éligibilité, il faudra peut être revoir ses attentes à la baisse et trouver le stage qui correspond plus à tes capacités.

Les startups américaines ou encore les entreprises françaises implantées à l’étranger peuvent être un bon endroit pour acquérir une grande variété de compétences et assumer plus de responsabilités que de verser du café et de faire des copies.

Jeune à New-York

Jeune à New-York

Comprendre la culture américaine en milieu de travail

Selon le pays d’origine, la culture américaine du travail est un véritable choc et nécessite un véritable temps d’adaptation. Pour les stagiaires qui n’ont jamais travaillé auparavant – même les Américains – cela peut prendre du temps que de découvrir un nouveau lieu de travail (étranger qui plus est !) et passer une grande partie de son temps dans un bureau.

La culture américaine est généralement assez individualiste, de sorte que, même si la capacité de travailler en équipe est appréciée, le stagiaire doit souvent assumer seul ses responsabilités, être indépendant et «briller» pour ainsi dire. Dans de nombreux cas, la culture de travail américaine est également relativement informelle. Il est courant de se référer à tes supérieurs même par leur prénom – mais en même temps, il est difficile de généraliser et ce n’est pas toujours le cas.

Une fois que tu auras décroché ton stage aux Etats-Unis, le mieux est de rechercher sur la culture et le mode de fonctionnement de l’entreprise dans laquelle tu effectueras ton stage. Consulter leur site Web et des sites comme Glass Door sont de bons endroits pour commencer. Une autre astuce simple mais tout aussi efficace serait d’observer le comportement de tes collègues dès ton premier jour. Ces diverses méthodes te permettront une intégration 100% réussie de ton stage aux Etats-Unis.

Garde cependant à l’esprit que même s’il existe des points communs entre les lieux de travail en Amérique, les attentes à ton égard varient selon l’endroit où tu travailleras et pour qui. Par exemple, un stage dans une start-up de technologie diffère d’un stage dans une entreprise financière en termes de tenue, d’heures, de comportement et plus encore. De même, un stage en Californie sera probablement plus relaxant qu’un stage à New-York.

 

Une fois ton stage trouvé et ton visa obtenu, te voilà prêt à vivre ta propre version du rêve américain ! Un stage aux États-Unis est une formidable opportunité d’apprendre et d’améliorer tes compétences dans l’une des plus grandes économies du monde ; où les choses changent constamment ! De plus, c’est la chance d’une vie d’expérimenter la culture américaine de manière unique. Étudier aux États-Unis est une chose, mais travailler avec d’autres Américains est une expérience très différente alors profite-en !

 

Claire